Un plan d’action, tel que défini par l’article 46 de la loi organique sur l’égalité effective des femmes et des hommes, est : « …un ensemble ordonné de mesures adoptées après un diagnostic de la situation, visant à réaliser l’égalité de traitement et de chances entre les femmes et les hommes dans l’entreprise et à éliminer la discrimination fondée sur le sexe. 

L’obligation de travailler de manière transversale sur le principe d’égalité entre les femmes et les hommes est incluse dans différentes réglementations tant dans le domaine de l’éducation que dans celui des politiques d’égalité.

L’article 14 de la Constitution espagnole établit l’égalité devant la loi, tout en interdisant la discrimination fondée sur le sexe, entre autres conditions. C’est l’un des aspects de l’égalité, appelé égalité formelle.

L’article 9.2 distingue un autre sens : l’égalité réelle ou essentielle lorsqu’il indique qu' »il incombe aux pouvoirs publics de promouvoir des conditions de liberté et d’égalité des individus et des groupes auxquels ils appartiennent qui soient réelles et effectives ; d’éliminer les obstacles qui empêchent ou gênent leur réalisation.

L’objectif principal de notre premier plan est de promouvoir des espaces de vie dans l’égalité et l’équité, en remettant en question les attitudes sexistes, ce qui devrait être accompagné d’activités d’apprentissage préventif visant à vivre ensemble en paix. Que l’égalité formelle devienne une égalité réelle et que nos enfants d’aujourd’hui soient formés pour parvenir à une société plus juste.

Nous pensons que l’éducation à l’égalité doit se concentrer sur le dialogue, le respect et la coopération, la résolution des conflits et les relations affectives, en mettant l’accent sur la conscience que chacun a droit à un traitement égal et, par conséquent, aux mêmes opportunités.

Que l’égalité formelle devienne une égalité réelle et que nos enfants d’aujourd’hui soient formés pour parvenir à une société plus juste.