Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes

Les élèves de 3ème B ont voulu se solidariser avec les victimes des violences faites aux femmes, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

En cours de Langue et Littérature espagnole, ils ont travaillé pendant plusieurs séances sur ce sujet, qui est, malheureusement, de plus en plus d’actualité.

L’objectif de celles-ci était d’essayer de comprendre quelles sont les raisons qui génèrent ces violences contre les femmes.

Un groupe d’élèves a fait des recherches sur le profil de l’agresseur : il n’y a pas de profil social, mais il y a un profil psychologique.

Un autre groupe a cherché le nombre de femmes assassinées en Espagne au long de cette année (selon les sources journalistiques, 42 femmes). Ensuite, ils ont comparé ce chiffre avec d’autres pays, comme l’Italie où le nombre s´élève à 150 femmes ou le Canada, où jusqu’en 2017 il n’y avait pas de loi fédérale sur les violences faites aux femmes.

D’autres élèves ont enquêté sur le rôle de l’éducation sur ces faits. Conclusion : ce que nous recevons pendant notre enfance a une influence ESSENTIELLE sur nos comportements adultes.

Le dernier groupe d’élèves a analysé les annonces publicitaires qui mettent en évidence une certaine infériorité de la femme face à l’homme (comme par exemple, la publicité des années 70). Les scènes des dessins animés font aussi croire que le rôle de la femme dépend de l’homme. De plus, ils ont aussi mis l’accent sur des chansons actuelles qui dénigrent la femme.

Enfin, ils ont écouté le témoignage d’Ana Orantes qui, en 1997, est intervenue lors d’une émission à la la TV pour demander de l’aide contre la violence qu’elle souffrait de son mari, y qui fut assassinée 13 jours plus tard.

Avec ce travail, les élèves ont voulu se rapprocher de cette réalité si dure, y bien entendu, essayer de comprendre ce qui se passe, afin de pouvoir contribuer à l’éradication de ces violences.

Tout notre soutien et solidarité envers les victimes : celles qui ne sont plus là et celles qui continuent à souffrir. La classe de 3ème B et tout le Lycée voulons nous rejoindre au message :

NON AUX VIOLENCES FAITES AUX FEMMES…

ÇA SUFFIT ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.